Un dernier quartier  sans voiture

Louvain-la-Neuve prolonge la vie sans voiture au-delà des boulevards. L’aménagement de son dernier quartier d’envergure se veut un laboratoire à ciel ouvert des besoins de demain en matière de mobilité et d’habitat. Les premiers habitants ne sont pas attendus avant 2025.

Partage

Share on facebook
Share on linkedin

Texte : Xavier Attout

Près de quinze ans après les premières réflexions entre la Ville, la Wallonie et l’UCL, sept ans après le changement d’affectation au plan de secteur, l’urbanisation du quartier Athéna-Lauzelle à Louvain-la-Neuve est aujourd’hui balisée. L’avant-projet de SOL (Schéma d’orientation local) de ce futur quartier de 1 400 logements construits sur 30 ha le long du boulevard de Lauzelle, vient d’être adopté par le conseil communal. Il a fait l’objet d’une large consultation publique. Pour l’aménagement du dernier quartier résidentiel néo louvaniste, l’objectif a été de mettre sur pied un quartier exemplaire en matière d’architecture et d’urbanisme durables. « Notre vision est de développer un quartier exemplaire en termes de durabilité et de mixité sociale, sorte de laboratoire à ciel ouvert, explique Nicolas Cordier, responsable du développement urbain et régional de l’UCLouvain. Nous avons été attentifs à proposer une offre de logements diversifiée et accessible, tout en respectant les impositions de densification de la Région wallonne. » Ce quartier est l’un des plus importants de Wallonie piloté par un seul développeur, à savoir l’UCLouvain. Il a fait l’objet d’une large concertation citoyenne, de quoi permettre au grand public de s’approprier le projet et ce, dès son démarrage. Une volonté qui s’est traduite par la mise sur pied de balades urbaines, d’échanges d’idées et d’ateliers participatifs. Un panel représentatif de 90 citoyens a également été constitué. Parmi les grands axes de ce quartier, relevons l’offre de logements abordables pour les jeunes et les familles. On y retrouvera 40 % de logements à prix sociaux, moyens ou encadrés.

L’idée est également d’y développer un quartier urbain et innovant, via différents modes d’habitat innovants (Community Land Trust, habitat groupé, la co-emphytéose). En termes de mobilité, une politique d’alternative à la voiture individuelle par des liaisons douces avec le centre urbain et la gare de Louvain-la-Neuve sera encouragée. L’intérieur du quartier ne sera pas accessible aux voitures. Celles-ci devront stationner dans des parkings silos situés aux entrées du quartier. Les voiries seront dessinées en boucle pour éviter toute possibilité de transit et favoriser une circulation apaisée. Un important service de voitures partagées et de location de vélos sera mis à disposition. « La Ville et l’Université se sont concertées pendant plusieurs années sur ce projet, rappelle Yves Leroy, échevin de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire d’Ottignies-Louvain- la-Neuve. Le résultat est à la hauteur de l’enjeu et nous pouvons nous en féliciter mutuellement : il s’agira vraiment d’un éco quartier exemplaire dont la conception intègre bien tous les aspects du développement durable. Plus particulièrement, le projet rencontre bien deux points d’attention essentiels pour la Ville : un accent très fort sur la mobilité douce et une grande mixité sociale, notamment avec la concrétisation dans ce nouveau quartier de notre projet de Community Land Trust. » Rayon planning, l’adoption définitive du SOL est attendue à la mi-2021. Suivront les demandes de permis d’urbanisation et d’urbanisme (groupés ou non). Les premières constructions pourraient débuter en 2024 et s’échelonner sur une décennie.

” Il s’agira vraiment d’un éco quartier exemplaire dont la conception intègre bien tous les aspects du développement durable.” Yves Leroy, échevin