Actus

« Stop au béton », suite et pas fin

20.03.2020

Un groupe d’experts a été mis en place par le Gouvernement wallon de manière à atteindre les objectifs de « Stop au béton » à l’horizon 2050.
Il devra élaborer une méthodologie de mesure de l’étalement urbain, une trajectoire de réduction de l’étalement urbain par bassin et une trajectoire de superficie artificialisable jusqu’à 2050 répartie par bassin. Enfin, il devra aussi déterminer les instruments nécessaires pour atteindre ces objectifs. Parmi les experts retenus, on retrouve quatre représentants des ministres de l’Aménagement
du territoire, de la Mobilité et du Logement et quatre représentants
du SPW Territoire, de même que Bertrand Ippersiel (Ville de Namur), Samuel Saelens (Union wallonne des Entreprises), Cédric Swennen (SPI), Laurent Dion (Société wallonne du Logement), Renaud Naiken (Thomas & Piron), Joëlle Huysecom (Natagora),
Arnaud Stas (SPW Agriculture), Danièle Antoine (Fondation rurale de Wallonie), Francis Haumont (cabinet d’avocats HSP) et Jacques Teller (ULg).

Ajoutons qu’un groupe « données » composé de membres de la CPDT et un comité d’accompagnement d’une vingtaine de personnes est également prévu, de manière à apporter son expertise.

310

20.03.2020

Le prix médian d’une maison en Brabant wallon atteint les 310 000 euros, en hausse de 4,3 % en un an et de 14,8 % depuis 2015, selon les derniers chiffres des notaires. Notons qu’il existe de grandes disparités de prix dans toute la province, entre Lasne (500 000) et Hélécine (195 000 euros).

Un parc pour PME à Mont-Saint-Guibert

20.03.2020

La première pierre du futur parc d’activités économiques destiné aux PME Jaurdinia a été posée le 20 mars. Situé à Mont-Saint-Guibert, le long de la N25, ce parc s’étend sur 40 000 m2 et comprendra une quarantaine d’entreprises. Près de 80 % du site est déjà vendu, preuve du manque de terrains encore disponibles pour l’activité économique dans le centre du Brabant wallon. C’est la société BVI qui est à la manoeuvre.

Beauvechain : le travail de Vincent Bulteau primé

20.03.2020

Le conseiller en environnement de la commune de Beauvechain, Vincent Bulteau, a été élu CSR Pioneer of the Year. « Le jury a estimé que son travail était une source d’inspiration en termes de biodiversité et de partenariats durables, peut-on lire dans le communiqué de presse. Il parvient avec succès à fédérer différents acteurs. L’initiative à petite échelle de la commune de Beauvechain a un impact majeur sur la biodiversité. » CSR Professional of the
Year est une initiative de Time4Society. Cette asbl trace un lien durable entre les entreprises et les organisations, de même qu’entre le secteur marchand et le non-marchand. L’objectif est de mettre en valeur la responsabilité sociétale, ou sociale, des entreprises.

Phase 2 pour Esprit Courbevoie

20.03.2020

La Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve vient d’octroyer deux nouveaux permis pour le projet Esprit Courbevoie à Louvain-la-Neuve.
Ceux-ci concernent la construction de deux immeubles, l’un comprenant 104 appartements, l’autre 95 appartements et deux commerces. Au total, Besix Red et Thomas & Piron construiront près de 500 logements sur ce site.
Les premiers habitants prendront possession de leur appartement en avril.

Le CBTC livré au printemps 2021

20.03.2020

La première phase du chantier du China Belgium Technology Center (CBTC) à Louvain-la-Neuve devrait se terminer au printemps 2021.
Après quelques contretemps liés à un changement d’actionnariat au sein du propriétaire United Investment Europe et des retards en matière de commercialisation, les travaux viennent de reprendre. L’entreprise Delens a remporté l’appel d’offres liée à la fin du chantier (18 millions).
Dans sa première phase, le CBTC comprendra du bureau (20 000 m2), un centre de conférence (1 100 m2), un hôtel de 170 chambres et un espace de coworking (de 1 800 à 4 000 m2).
L’investissement s’élève à 90 millions pour cette première phase.

Le CBTC s’étend sur 8 hectares et comprendra 120 000 m2 au terme des trois phases. Cet incubateur d’entreprises doit renforcer les échanges entre la Chine et l’Europe en matière d’innovation et d’ICT.

20.03.2020

Le projet a été repensé. Le permis pour le projet des Berges de l’Argentine sera déposé en septembre prochain.
Stéphan Sonneville, CEO du promoteur Atenor, au sujet de ce projet de près de 220 appartements développé à La Hulpe.

20.03.2020

Le quartier des Confluents est lancé à Tubize. La première pierre du futur quartier des Confluents à Tubize a été posée début mars. Ce projet mixte (bureau, commerce et résidentiel) développé par Duferco-Wallonie est l’une des phases principales de la réhabilitation du site des anciennes Forges de Clabecq (87 ha). On y retrouvera notamment 671 logements, un Outlet Mall, une zone de loisirs et différents autres services. Ce projet s’étend sur 12 hectares. À terme, d’ici une quinzaine d’années, on retrouvera
2 500 logements sur le site.

Rénovation en vue au Domaine de Franquenies

20.03.2020

Une belle rénovation d’une bâtisse du 17e siècle va voir le jour d’ici peu à Céroux-Mousty. Et ce, dans le cadre d’un projet immobilier de vingt-cinq logements qui s’est dessiné autour de la Maison du Bailli, l’ancienne Cour de justice locale dont l’immeuble principal a été reconstruit dans sa forme actuelle après un incendie datant de 1677. Le promoteur a souhaité préserver le bâtiment qui domine ce site d’un hectare. Le porche colombier, la chapelle Notre-Dame des Fièvres et les murs d’enceinte seront eux aussi conservés. Les logements seront répartis en plusieurs unités : un immeuble de 17 appartements, 5 maisons unifamiliales alors que l’ancienne Maison du Bailli sera réaffectée en trois grands appartements. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un habitat intergénérationnel. « Nous avons voulu créer un lieu avec une identité forte en préservant le patrimoine bâti identitaire et une articulation des nouveaux développements autour des espaces structurants du site », explique Pierre-Paul Lannoy, architecte au sein du bureau Archi-LdC. Les matériaux choisis, briques rouges et châssis en aluminium, permettent de marier l’ancien (façades classique côté rue) et le nouveau (grandes baies vitrées côté jardin). Le chantier devrait durer 24 mois.

Une navette autonome à Louvain-la-Neuve

26.01.2020

C’est une première en Wallonie. Du moins sur une voirie où circule d’autres véhicules. Une navette autonome sera mise en place cette année à Louvain-la-Neuve. Elle permettra d’aller gratuitement de la gare au Parc scientifique via l’avenue Georges Lemaitre. Sa vitesse de croisière sera de 8 km/h. Un projet qui s’inscrit dans la démarche de territoire intelligent de la Ville d’Ottignies-LLN. Le budget total avoisine les 850.000 euros. Parmi les instigateurs, on retrouve également l’UCLouvain, le TEC, in BW, l’Axis Parc et la Région wallonne.

Densification en vue à La Hulpe

26.01.2020

Près de 220 logements en plein centre de La Hulpe, à 300 mètres de la gare. Les promoteurs immobiliers Atenor et l’Immobilière du Cerf (Groupe Ackermans & van Haaren) ont signé un accord de partenariat pour redévelopper le site des anciennes papeteries Intermills en un ensemble mixte comprenant appartements et maisons. Atenor a déjà déposé une demande de permis pour 219 logements. L’Immobilière du Cerf possède le terrain voisin de 6 ha et envisage d’y développer environ 125 logements. Les deux promoteurs vont toutefois devoir se partager le gâteau puisque la commune souhaite que les deux promoteurs s’entendent pour développer au maximum 220 logements – dont des unités pour les jeunes – et une maison de repos.

26.01.2020

« Le parc de Tubize II est une bouffée d’oxygène provinciale au vu des réserves de terrains dédicacées à l’activité économique. »

Christophe Dister, président d’in BW, au sujet du nouveau parc d’affaires pour PME de 65 hectares dont la moitié est déjà réservé.

L’esplanade dans le brouillard

26.01.2020

La Ville d’Ottignies-LLN a dévoilé mi-décembre l’avant-projet de schéma d’orientation local qu’il a imaginé, avec le bureau d’études Impact, pour le quartier de L’esplanade et ses environs. Les fonctions mixtes sont privilégiées, la fonction commerciale n’est plus prédominante. Le SOL devra être voté avant le 12 septembre pour ne pas tomber à l’eau.

Le dossier reste toutefois extrêmement compliqué. D’après nos informations, Klépierre n’a plus l’intention de développer un nouveau projet (commercial ou autre) et souhaite se libérer de la promesse d’emphytéose dont il dispose sur la parcelle située au-dessus des voies de chemin de fer. Comment y parvenir ? Il doit d’abord régler son différend juridique avec Wilhelm & Co (le promoteur de L’esplanade qui a revendu sa promesse d’emphytéose à Klépierre) qui souhaite récupérer le dédit d’une dizaine de millions liés à la vente du terrain. Une audience est prévue fin mars à ce sujet. La porte de sortie pourrait par contre venir d’un montage plus complexe : le promoteur AG Real Estate, flanqué de l’architecte Christian Sauvage, paye la dette de Klépierre à Wilhelm & Co, de manière à récupérer le droit d’emphytéose. De quoi alors avoir les coudées franches pour y développer un projet mixte (résidentiel, commerce et bureau) de 35 000 à 40 000 m2. Un scénario encore hypothétique mais pas si insensé que cela.

26.01.2020

En matière de contournements, le Brabant wallon a connu quelques avancées ces derniers mois. Celui de Perwez (entre le zoning et la E411) est passé à la trappe. Le permis de celui de Wavre-Nord a été délivré par le ministre régional mais fait l’objet de plusieurs recours introduits devant le Conseil d’État. Enfin, à Tubize, la demande de permis a été déposée. Réponse attendue d’ici quelques semaines.

Des vélos électriques en semi free-floating

26.01.2020

Le Brabant wallon pourrait être doté d’un réseau de vélos électriques d’ici quatre ans. la première étape concerne cinq communes : La Hulpe, Lasne, Rixensart, Waterloo et Wavre. Le cahier des charges pour trouver un prestataire est en train d’être rédigé par In BW, qui pilote le dossier. L’objectif est de voir les premiers vélos circuler à l’automne. Le modèle retenu serait un mix entre free-floating et stations fixes. L’utilisateur devrait obligatoirement déposer son vélo dans certaines zones du territoire, sans quoi le compteur continuera à tourner. En théorie, il est prévu un vélo par 200 habitants. Soit, dans un premier temps, 500 vélos et, à terme, 2 000 vélos. Ils seront disponibles à proximité de lieux de transport, de lieux publics ou d’infrastructures sportives et culturelles.